Posture, mal au dos, grossesse, alouette!

Il s’agit d’un problème très fréquent chez la femme enceinte, surtout dans le 3e trimestre: j’ai nommé les maux de dos. En fait, c’est aussi fréquent dans la population en général.

Le corps d’une femme enceinte subit plusieurs changements (quel truisme!), mais la façon de se maintenir debout doit s’adapter (d’où les fameux maux de dos).  Comme le poids du foetus et du placenta est vers l’avant du corps et plutôt bas, on doit compenser en se courbant le bas du dos (ce qui se fait notamment en basculant le bassin vers l’avant): ce poids en extra change le centre de gravité, et donc modifie la posture générale du corps.

Démonstration:

Silhouette d’une femme enceinte, où on a ajouté le centre de gravité (flèche verticale). En tout temps, cette flèche doit passer en avant de l’axe des chevilles (en position debout immobile). Pour compenser le poids du ventre et des seins qui augmente, la femme enceinte se cambre donc dans le bas du dos, ce qui met plus de poids dans les talons qu’à la normale (source de l’image et des infos: Trottier).

Étonnamment, Daniel Lieberman, anthropologue de l’Université de Harvard, a révélé en 2007 que plusieurs caractéristiques évolutives permettaient aux femmes enceintes d’avoir moins mal au dos que ce qui serait attendu pour une posture de ce type. En effet, si on compare les dernières vertèbres dorsales des femmes à celles des hommes, on s’aperçoit que chez celles-ci, les vertèbres sont à la fois plus souples et plus « porteuses » – souplesse qui est causée entre autres par l’action de l’hormone relaxine qui… relaxe les vertèbres en allongeant les ligaments (cf. Larivière et La Libre.be)!

En combinant cette caractéristique avec des hanches plus larges que celles des hommes, on obtient une position absolument unique dans le règne animal, celle de la femme enceinte (cf. La Libre.be).

Donc, non seulement ça fait moins mal, mais en plus, cette posture permet de garder l’équilibre, et de ne pas basculer vers l’avant (alors que le poids supplémentaire et assez soudain devrait avoir tendance à faire perdre l’équilibre) (cf. La Libre.be) (1).

Augmentation de la grosseur de la « bedaine » entre la 26e et la 40e semaine de grossesse. Encore une fois, la fameuse position est très évidente (dos creux, cou qui compense pour continuer à bien voir…). On peut en plus supposer que la grossesse bat tous les records en matière de rapidité de prise de poids! (source de l’image: Wikipédia).

En effet, on calcule que le poids moyen pris durant la grossesse serait de 8 à 12 kg (17,6 à 26,5 livres pour mes compatriotes). Le poids provient des seins, du bébé et de l’utérus (pour 7 kg), alors que le reste provient de la rétention d’eau (pour augmenter le volume sanguin) et des « provisions » de graisse aux hanches, à la taille et sur le devant du ventre (cf. Trottier).

Je résume les changements dans la posture de la femme enceinte (cf. Trottier):

  • Prise de poids: seins, bébé, ventre qui sont à l’avant du corps (= déséquilibre possible);
  • Hypertrophie de certains ligaments: bassin (ah oui, pour l’accouchement, entre autres!!!), vertèbres;
  • Relâchement musculaire du ventre, qui s’étire pour laisser place au bébé;
  • Rotations des articulations des hanches, des genoux et des pieds pour rééquilibrer le tout;
  • Accentuation des courbures de la colonne vertébrale pour l’équilibre;
  • Flexion du cou (ou, si vous préférez, le menton vers l’avant) pour garder le champ de vision intact;
  • Basculement du bassin vers l’avant.

Si on regarde maintenant les conséquences sur le corps, en termes d’inconforts divers (cf. Trottier):

  • Centre de gravité abaissé mais aussi avancé par rapport à la verticale du corps;
  • Sollicitation accrue des muscles de la poitrine, des épaules et du haut du dos pour compenser la faiblesse des muscles du ventre (grands droits) et l’augmentation du volume des seins;
  • Stress renforcé sur la nuque, la voûte plantaire et les muscles des jambes.

Qui est responsable de ce gâchis? Personne en particulier: il s’agit d’une suite de problèmes liés à la bipédie (encore elle!?!). N’oublions pas, mesdames, que si nous sommes des chimpanzés, nous sommes malgré tout les seuls primates uniquement bipèdes, avec une charpente corporelle conçue pour être quadrupède il n’y a pas si longtemps. Certains se consoleront en sachant que ça a dû être pire pour les premiers hominidés bipèdes, mais ce n’est pas nécessairement si joyeux de savoir que nos cousines poilues n’ont pas mal au dos durant leur grossesse, et qu’elles accouchent beaucoup plus facilement que nous!

Mise à jour: 1er octobre 2012: note sur le prix Ig Nobel

(1) L’autre jour pour m’amuser, j’ai lu sur Wikipédia la liste des prix Ig Nobel, décernés chaque année aux scientifiques qui ont fait des recherches sur des sujets bizarroïdes, rigolos ou franchement ridicules. En 2009, on parlait justement du prix en physique: « à Katherine K. Whitcome de l’université de Cincinnati, Daniel E. Lieberman de l’université Harvard et Liza J. Shapiro de l’université du Texas, pour avoir déterminé pourquoi les femmes enceintes ne basculent pas en avant » (Wikipédia). Bon, ça ne sauvera la vie de personne, mais ça tombe dans notre champ d’intérêt ici, au Modèle chimpanzé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>