Les détroits du bassin humain

Toujours dans nos histoires de plomberie interne (voir par ici pour la première partie), je poursuis aujourd’hui mes explorations anatomiques de l’accouchement.  En plus, bonus, vous pourrez « jargonner » comme un vrai professionnel de la santé!

Je l’ai dit: le bébé a une grosse tête. Bon. Mais grosse comment? Tout dépend de ce qu’on mesure! Il n’y a que dans les bandes dessinées que les bébés ont des têtes parfaitement rondes. Celles des vrais enfants ont une forme ovale pas tellement géométrique. Démonstration:

Un nouveau-né, quelques secondes après sa naissance. J’ai ajouté, en flèches rouges, l’endroit où la circonférence du crâne est la plus petite (diamètre sous-occipito-bregmatique). Si le bébé rentre bien le menton pour profiter de cet angle d’attaque, ce sera la dimension entre ses oreilles (ou largeur bi-pariétale) qui sera la plus large part devant franchir le bassin (source de l’image: Wikipédia).

Le diamètre sous-occipito-bregmatique correspond à environ 9,5 cm (derrière les oreilles jusqu’en haut du front). Le tour du crâne à cet endroit est d’environ 37 cm (pour un bébé à terme). Par la suite, les 2 plus gros « morceaux » du corps seront ses épaules (12 cm, qui peuvent se réduire à 9,5 cm si bébé rentrent bien ses épaules vers l’avant) et ses hanches (9 cm) (toutes ces mesures proviennent du site Medix). C’est bien simple: si la tête passe, le reste suivra.

Revenons au chemin que bébé doit prendre dans le bassin maternel. Il doit franchir 3 détroits: supérieur, moyen et inférieur (on ne s’embête pas à les nommer, ceux-là!).

  • Le détroit supérieur (12,5 cm)

C’est celui qui est le plus haut. Il correspond à peu près à la forme d’un coeur, puisque la colonne vertébrale chevauche sur l’ouverture. C’est ce qu’on appelle le promontoire. Le bébé doit donc s’aligner en diagonale par rapport au bassin, pour bien profiter de la largeur maximale du détroit.

Une planche anatomique de l’inévitable Gray, montrant les dimensions du détroit supérieur. On notera que la colonne vertébrale (appelée ici le promontoire) grignote l’ouverture du détroit supérieur. J’ai ajouté, en rouge, les ovales montrant les 2 diagonales que peut emprunter le crâne du bébé (source de l’image: Wikipédia. Ovales rouges ajoutés par moi).

Lorsque le bébé se présente bien (avec le menton rentré, la tête la première), il a, grosso modo, 4 positions possibles (1):

diagonale branche
gauche du « coeur »
diagonale branche
droite du « coeur »
face de bébé vers
le ventre de la mère
OIDP : occipito iliaque
droit postérieur (très fréquent)
OIGP: occipito iliaque
gauche postérieur
face de bébé vers
le dos de la mère
OIGA : occipito iliaque
gauche antérieur (2/3 des
accouchements) (2)
OIDA: occipito iliaque
droit antérieur

occiput = arrière du crâne de bébé
iliaque = « grande aile » du « papillon » que forme le bassin
postérieur = face vers le dos de la mère
antérieur = face vers le ventre de la mère
note: les termes « droit » et « gauche » dans les sigles correspondent respectivement aux côtés droit et gauche du bassin de la mère – donc, l’inverse de ce qu’on voit sur l’image.

Les accouchements se font donc le plus souvent dans la diagonale de la branche gauche. À noter que ce qu’on appelle « accouchements par les reins » sont ceux où le bébé fait face au ventre de la mère, et que son dos appuie sur la colonne vertébrale de maman (surtout dans la position que je hais: les pattes en l’air). Ces accouchements par les reins sont réputés pour causer beaucoup plus de douleur.

  • Le détroit moyen et le détroit inférieur (11,5 cm)

Nous allons les traiter ensemble, puisqu’ils représentent la voie de sortie du bassin.

Détroit inférieur du bassin (donc, le bassin vu d’en dessous), avec les diamètres moyens. Merci encore aux planches anatomiques de Gray. J’ai ajouté les flèches rouges pour bien montrer les épines du bassin (source de l’image: Wikipédia). Flèches rouges ajoutées par moi.

Les épines du bassin (voir ci-dessus) rétrécissent le passage du détroit inférieur. La tête ne peut passer que si le bébé a la tête bien enlignée dans l’axe avant-arrière du bassin (il doit faire face à la colonne vertébrale de la mère OU face au nombril de la mère). Dans la majorité des cas, le bébé se placera tête vers la colonne vertébrale. Il devra donc effectuer un huitième de tour sur lui-même (s’il était en OIGA pour le détroit supérieur) ou de 3/8 s’il était en OIDP.

Voilà. Par la suite, on arrive au vagin, et le plus gros du travail est fait.

Résumons-nous: partir la tête en premier, tourner en diagonale, revenir bien au centre, sortir.

Pas étonnant que bébé panique un peu en arrivant à la fin de ce parcours complexe! En plus, il n’a pas eu l’occasion de lire mon blogue, lui, pour se faire expliquer le tout… Il lui manque les bons « tuyaux » (bon, d’accord, je vous épargnerai dorénavant mes plaisanteries douteuses)!

La plus grande partie des informations a été empruntée sur le site de Césarine.

Mise à jour (6 juillet 2012): note sur les côtés droit et gauche

(1) Bien sûr, je ne présente pas ici par exemple les positions par le siège ou par la face, qui sont plus dangereuses et nécessitent la plupart du temps une césarienne.

(2) Source de la statistique: Doctissimo (l’article est par ailleurs proprement illisible).

2 réflexions au sujet de « Les détroits du bassin humain »

  1. moi, mon jeu de mots préféré, c’était « le plus gros du travail est fait »… involontaire, peut-être ? en tout cas, le passage du vagin est plus facile pour le bébé, mais c’est là que se joue une des grandes questions de l’accouchement… épisio ou pas épisio…
    Juste pour info, les présentations en siège ne nécessitent pas toujours une césarienne, les faces étant beaucoup plus dystociques, si…
    Bref, j’ai bien aimé cet article (c’est un peu mon sujet de thèse !)…
    bon courage pour le bébé chimpanzé ! (en même temps, j’espère que même si votre fils est votre bébé chimpanzé, vous avez pu accoucher comme une réelle Homo sapiens femelle : entourée par ses pairs ! ;-) )

    • Les jeux de mots ne sont pas tous planifiés, mais quand ils me viennent, j’adore!
      Effectivement, il va falloir que j’aborde la (douloureuse!) question de l’épisio…
      Pour les présentations en siège, j’ai bien dit « nécessitent la plupart du temps une césarienne » – ce qui ne veut pas dire « toujours ». Je compte bien en reparler, de toute façon.
      Ah oui? thèse? Mais il va falloir me donner des détails! Ça m’intéresse au plus haut point!
      Le bébé ne l’est plus tellement: déjà 3 ans! Oui, j’ai pu accoucher en Homo sapiens, il y avait même un peu trop de monde à mon goût dans la salle! D’ailleurs, il faudrait expliquer au personnel médical que ce serait bien qu’ils/elles se présentent avant que le bébé ne fasse de même (se présenter…). Bon, tu m’encourages dans mes mauvais penchants :)

Répondre à Valentine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>