Coliques (2): les solutions

Je ne ferai pas languir les parents éplorés par les coliques de leur bébé (qui attendent depuis hier la suite de l’article sur les coliques): je vais vous résumer la méthode du Dr Karp (2003) pour calmer les crises « existentielles » chez les poupons.

Cette procédure se détaille en 5 étapes simples, à faire les unes après les autres (mais en ne cessant pas les précédentes!):

  1. Emmailloter le bébé.
  2. Coucher bébé sur le côté ou sur le ventre
  3. Faire « shhhhh » ou installer un autre « son blanc »
  4. Balancer vigoureusement en rythme
  5. Donner quelque chose à téter (doigt, sein, suce, biberon…).

Concrètement:
Il faut premièrement emmailloter. Pour des conseils de pro, aussi marrants qu’efficaces, et même une vidéo en prime, voyez le site des Népalais. L’idée de base est de reproduire l’environnement de l’utérus: c’est étroit, c’est chaud… C’est peut-être la même idée que pour le bain, mais je trouve moins dangereux de faire dormir un bébé emmailloté que dans le bain…!

Petit hic a: évitez d’emmailloter s’il fait super chaud ou si bébé a de la fièvre.
Petit hic b: il faut libérer bébé lorsqu’il ne dort pas, histoire au minimum de changer sa couche!
Petit hic c: évitez que la couverture ne vienne toucher les joues du bébé, ou il fera le réflexe des points cardinaux (il cherchera un sein inexistant, ce qui est, vous en conviendrez, très frustrant), et cela nuira à l’effet calmant de la procédure.

Démonstration du réflexe des points cardinaux: en appuyant sur une joue, bébé tourne automatiquement la tête vers le point de contact, cherchant le sein. Ce réflexe faciliterait l’allaitement (source de l’image: Wikipédia).

En passant, certaines cultures mettront de la corde, une ceinture ou un équivalent local pour faire tenir le « bébé-gami » (origami du bébé): j’autorise également le ruban collant électrique (mieux connu comme le « duck tape » au Québec) et l’utilisation de couvertures spécialement conçues pour l’emmaillotage avec du velcro (et c’est une bonne idée cadeau pour de nouveaux parents!). Si bébé devient bleu, desserrez. S’il devient mouillé de sueur sur la nuque, il a trop chaud. (Mise à jour: pensez à utiliser une couverture plus légère ou plus chaude selon les conditions climatiques locales.)

Deuxièmement, en couchant bébé sur le côté ou sur le ventre, on évite le réflexe de Moro, qui remplace le sursaut chez les bébés: en fait, lorsqu’il entend un gros bruit ou qu’il a l’impression qu’il va tomber, bébé a peur, étend les bras et les jambes dans un mouvement brusque (et pleure habituellement). On s’entend qu’à gigoter autant qu’il peut dans une crise de coliques, il puisse effectivement avoir peur de tomber…!

Exemple de réflexe de Moro (bon, décidément, ce bébé a subi toutes les expérimentations sur les réflexes archaïques…!). Si vous voulez tester chez vous, faites vite! Les réflexes archaïches disparaissent généralement au bout de quelques mois (3-4 mois) (source de l’image: Wikipédia).

Troisièmement, il faut penser encore une fois « utérus » et reproduire les bruits que le foetus entend dans le ventre de sa maman. Certains gadgets sur le marché reproduisent ces bruits (plutôt intolérables pour les plus de 18 mois, mais que voulez-vous? ça n’a pas été prévu pour vous!). Vous pouvez aussi utiliser le bruit de l’aspirateur, du sèche-cheveux, de la télévision ou de la radio (entre deux postes).

La plupart des bébés seront déjà calmés lorsque vous en arriverez au numéro 4, mais pour les plus réfractaires, il faut poursuivre.

Quatrièmement, il faut balancer bébé. La position « en ballon de football » plaira sûrement au papa (avec petite danse), mais pour les mamans (souvent moins fortes des bras), voici des solutions de remplacement: mettez bébé sur vos genoux, et balancez-vous sur une chaise berçante. Ou encore, placez-vous assise sur le sol, jambes allongées, avec le bébé sur vos cuisses (toujours sur le côté ou le ventre), et penchez vos pieds d’un côté à l’autre en rythme (c’est la façon utilisée un peu partout dans le monde). Si vous en avez un, installez-vous dans un hamac (en prime: détente pour la maman).

ATTENTION: quand je parle de « balancer », il faut que la tête suive le corps: ce n’est pas un bébé « secoué », ici!!!!! Le bébé secoué subit de violentes secousses qui lui causent des traumatismes crâniens. Si la tête suit le corps, tout va bien. Et allez-y doucement quand même. J’ai dit rythme! pas violence!

Finalement, une fois que bébé commence à se calmer, offrez-lui la cerise sur le gâteau: quelque chose à téter.

Il semblerait qu’un bébé « entraîné » à cette méthode se calme en quelques secondes (et on remercie le ciel et tous les hauts responsables de la chose). C’est assez logique, d’ailleurs, qu’il existe un bouton « arrêt » sur ces petites choses (en bon québécois, on dirait un « piton off »).

Par contre, un poupon sur qui on tente la chose pour la première fois pourrait prendre un certain temps avant de comprendre que c’est exactement ça qu’il veut. Mettez-vous à sa place: il est complètement abruti par ses propres cris, ses propres coups qu’il se donne au visage avec ses bras, il est épuisé (même s’il a plus de résistance que vous!)… Donnez-lui une chance et obstinez-vous à poursuivre le traitement. C’est normal qu’il ne se calme pas instantanément les premières fois. N’abandonnez pas.

En tout temps, respirez par le nez, ne hurlez pas sur bébé (de toute façon, il ne vous entend pas), et ne le secouez pas!!!!!!!!!!!!

Parlez à des intervenants de crise si vous n’en pouvez plus, ou laissez bébé dans son lit quelques minutes pour aller vous calmer. Il sera moins en danger le temps que vous fassiez un tour dans la maison que si vous perdez patience.

Dites-vous que vous n’êtes pas des mauvais parents parce que bébé pleure, que ce n’est pas de votre faute, et qu’il ne vous en veut pas.

Une des raisons évoquées par Karp (2003) pour expliquer les coliques, c’est… la prématurité chez le bébé humain. Si cela vous sonne connu, bienvenu dans le club!

Mise à jour: 25 décembre 2011 (rajout du sous-titre et du lien vers le 1er article)

Mise à jour 2: 8 juillet 2012 (idée des couvertures légères ou chaudes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>