Mode épouvantable (2): corsets pour bébés (!)

La suite de mon premier article de mode épouvantable: des corsets pour bébés!!!! ARGGGG!

Corset pour bébé de 1907 aux États-Unis (source de l’image: Wikipédia).

Je n’ai que très peu d’informations sur cette pratique. Il semblerait, selon l’article de Wikipédia, que les corsets pour les bébés aient été utilisés au 19e et au 20e siècles à peu près en même temps que l’emmaillotage des bébés a été abandonné en Occident. Comme une des raisons de la désapprobation face à l’emmaillotage était que cela empêche le bébé de bouger (!), je me demande bien ce qui a pu passer par la tête des gens pour mettre à la place des corsets aux bébés.

L’image ne permet pas de voir le sexe du bébé. Peut-on supposer que c’était (encore!) quelque chose qui était réservé aux filles? À voir.

Ah! et information pertinente: en serrant le corset, on pouvait empêcher le bébé de pleurer. Wow. Bel exemple de soins à donner à des bébés (bon, pour ceux qui ne sont pas sûrs: je suis ironique en ce moment!!!).

J’ose espérer que je ne tomberai plus sur des images de ce type. Mais il reste encore des sujets à mentionner dans ce blogue, et qui s’apparentent drôlement (dans le sens de pas drôle du tout) à des mesures de torture et de maltraitance. Quand ce n’est pas carrément cela.

Mode épouvantable (1): corsets de maternité

Je suis tombée sur ce modèle de corset de 1851, pour femmes enceintes (!).

Corset à porter durant la grossesse, modèle présenté en 1851 en Angleterre (source de l’image: Wikipédia).

Déjà que le corset est un instrument de torture, si en plus on s’emprisonnait aussi durant la grossesse… je plains ces femmes et ces foetus qui ont eu à subir le tout!.

En passant, il s’agit d’un modèle concocté par Madame Roxey Ann Caplin, une auteur et créatrice britannique (1793-1888). Lors de la Great Exhibition of the Works of Industry of all Nations de Londres en 1851, elle gagna le prix pour ses designs de corsets dans la catégorie « Manufacturer, Designer and Inventor ».

Les corsets que Caplin présentent sont vantés pour leurs qualités « hygiéniques », entre autres pour redresser le corps, pour mieux le maintenir, voire pour faire perdre des habitudes de maintien jugées « néfastes ».

Un exemple d’une mauvaise posture « corrigée » par un corset (dessin de droite): un abaissement d’épaule parce que le poids du corps est toujours sur le même pied (dessin de gauche). Dessins provenant du livre de Roxey Ann Caplin, Health and Beauty: or corset and clothing, constructed in accordance with the physiological laws of the human body (!) de 1864 (source des images: Wikipédia).

À mon humble avis, en perdant la capacité physique de se tenir droit (puisque les muscles ne sont jamais entraînés à le faire parce qu’on les remplace par des mécanismes extérieurs), on entre dans un cercle vicieux. Pourquoi faut-il mettre un corset? Parce que le corps ne se tient pas seul droit. Pourquoi ne se tient-il pas? Parce qu’on lui met un corset.

On en vient alors à penser que toutes les femmes doivent porter un corset, et depuis leur plus jeune âge.

Corset pour jeune fille, vu de dos (toujours notre même Caplin, dans son même livre Health and Beauty) (source de l’image: Wikipédia).

Mais, pensez-vous peut-être, qui est cette illuminée pour inventer un truc pareil? Un corset de grossesse?!!??? Je vous annonce tout de go qu’elle n’est pas la seule. Et je le prouve. Attention, les âmes sensibles peuvent se révolter…

J’ai trouvé pas moins d’une quarantaine de modèles de corsets de maternité et de grossesse sur Wikipédia seulement. Je vous en montre deux de plus, histoire de bien marquer le coup.

Un modèle américain de 1876, vu devant et sur le côté. Il y a même le numéro du brevet, si ça vous intéresse: 176895 (source de l’image: Wikipédia).

Pour varier, regardons du côté français:

Modèle du Dr Olivier, par Lacroix, en 1908 (source de l’image: Wikipédia).

Ai-je vraiment besoin de dire ma répugnance pour ces machins?