Bassin, bipédie, incendie

J’ai envie d’expliquer brièvement quelque chose que la plupart des gens ignorent. Une réalité que même votre médecin pour votre suivi de grossesse ne saura pas. Ça part d’une idée toute simple: pourquoi ça fait mal quand on accouche?

Vous connaissez probablement déjà la condamnation de la Genèse:

Il [Yahvé-Dieu­] dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. (Genèse, III, 16).

Résumé de l’épisode précédent: comme la femme (Ève) a convaincu l’homme (Adam) de manger du fruit de l’arbre interdit, tous deux sont punis par Dieu pour avoir désobéi. À la femme, la souffrance de l’accouchement, à l’homme les peines du travail sont dévolues.

Adam et Ève, et l’inévitable serpent, juste après la Faute. Tableau de James Tissot (autour de 1896-1902): God’s Curse (source de l’image: Wikipédia).

Mais quelle est l’idée derrière, au juste? Pourquoi doit-on signaler que la femme enfantera dans la douleur? Parce que les autres femelles n’éprouvent pas une telle épreuve.

Maman chimpanzé peut accoucher seule. Elle n’a pas l’air de souffrir tant que ça. Elle n’en est pas raplapla pour les prochaines semaines. Par contre, bébé chimpanzé naît comme l’humain, selon des observations récentes (début 2011): la tête sort, face à la mère, puis les épaules (ce qui permettrait de libérer rapidement ses voies respiratoires (cf. nouvelle sur MaxiSciences).

Chez maman humaine, la chose est moins aisée. Il faut bien comprendre une chose: le crâne du bébé est légèrement trop gros pour le passage pelvien (= le « trou » dans le bassin).

Démonstration:

Bassin d’homme à gauche, de femme à droite. Première différence: le trou pelvien, presque bouché chez l’homme. C’est par là que doit passer le bébé lors d’une naissance « par les voies naturelles » (autrement dit, par le vagin). Dessins de Henry Gray, extrêmement connu pour son livre Gray’s Anatomy (cela vous permettra de mieux savourer la série télévisée qui porte presque le même nom…) (source des images: Wikipédia).

Pour passer, le crâne du bébé doit se mettre dans une des diagonales du passage pelvien. Pour bien voir cette gymnastique, je vous recommande le site Césarine, avec des schémas très clairs. Disons que le but ici n’est pas vraiment d’illustrer la difficulté de la plomberie… Mais on regardera quand même une vue plongeante montante du bassin.

Bassin féminin (mise à jour: vu d’en dessous), avec les grandeurs moyennes (toujours le Gray’s Anatomy, décidément fort utile). Donc, pour profiter de la grandeur maximale du passage pelvien, le crâne doit s’engager notamment dans une diagonale (à ajouter sur le X déjà présent dans le schéma) (source de l’image: Wikipédia).

On remarquera que le coccyx « bouche » une partie du passage pelvien (zut, qu’est-ce qu’il fabrique là, cet organe vestigial?). Rappelons que le coccyx est un reste de la « queue » de l’embryon humain – un vestige évolutif…

Bon. On le saura. L’accouchement est difficile chez l’humaine. Mais pourquoi?????

Ici, il faut dire deux mots d’évolution, à charge d’élaborer une autre fois (il est tard, cher/chère lecteur/trice!!). Pour faire court (le suspense est intenable!), l’accouchement se voit compliqué chez l’humain par deux tendances évolutives contradictoires. À savoir:

  1. La bipédie (marche sur les membres postérieurs): elle nécessite des modifications au bassin, notamment pour pouvoir soutenir les organes internes (le bassin prend ce qu’on appelle une forme de corbeille = il s’arrondit, devient moins haut, mais plus large d’avant en arrière). La bipédie est devenue probablement un avantage évolutif pour certaines espèces, dont nos ancêtres (la preuve: nous sommes là).
  2. L’accroissement du volume du cerveau, et son corollaire, celui du crâne. Plus le cerveau est gros, plus le crâne doit être spacieux aussi (imaginez sinon les migraines!). Par contre, le bassin ne peut pas devenir plus large, sinon la bipédie n’est pas possible…

1 + 2 = gros gros problèmes pour la naissance. Si le bébé, au moment de l’accouchement, a la tête trop grosse, ça ne passe pas. Il reste coincé. Tout le monde en meurt (maman + bébé). Ça ne donne pas beaucoup de descendants…! On pense donc qu’il y a eu sélection (= ceux avec des caractéristiques avantageuses pour survivre ont effectivement survécu et transmis leurs caractéristiques héréditaires) de bébés venant au monde de façon prématurée.

Voilà. Le mot est lancé. L’humain naît de façon prématurée. Parce que sinon, son crâne serait trop gros (et il l’est déjà dans beaucoup de cas…!). Le développement du crâne se poursuit très longtemps après la naissance, lui permettant d’atteindre des mesures impressionnantes (par rapport au poids corporel humain).

Mais il ne faut pas brusquer les choses. Ce serait prématuré de conclure. Je vous laisse sur votre curiosité.

Mises à jour: 8 janvier 2012

Une réflexion au sujet de « Bassin, bipédie, incendie »

  1. bonjour

    j’aimerais vous presenter ce que j’apelle la theorie du chimpanzé prematuré.

    j’ai trouvé cette idée alors que j’etais etudiant libre à l’université de sherbrook en echange, venant de france pour une licence de math.
    j’y ai suivi un cours de theologie intitulé « developement psycho-religieux de la personne »
    ce cours expliquait que le nourrisson arrive au monde exterieur avec un cortex isolé seulement à 20%.
    la myelenisation ( sans quoi l’axone transmet le signal electrique 1 000 fois moins vite ) prendra jusqu’à 9 mois de plus pour se finir, afin d’obtenir un cerveau entierement isolé pret à grandir encore.
    un auteur (dont j’ai oublié le nom ) expliquait meme que c’est pendant cette periode d’isolation du cerveau dans le milieu exterieur que le sentiment de « toute puissance » allait se forger.
    de ce sentiment de « toute puissance » est né dieu qui est son représentant…
    j’ai alors émis l’hypothese que nous ne serions qu’une branche de l’evolution qui aurait essayé cette solution peu viable de faire naitre des bebes avec un cerveau pas fini.
    en appliquant le cours, on peut alors voir que cette espece, si elle survie à ce critere plutot negatif que d’avoir des bebes encore plus fragile, peut y trouver l’avantage de commencer à sentir (donc à comprendre) ce qu’est la puissance et l’appliquer plutot que de la subir…
    ainsi le chef de groupe revet une aura de puissance qui rayonne sur le groupe et l’uni de facon plus forte…
    de meme chaque menbre du groupe va t il pouvoir ressentir ce qu’est la puissance et devenir plus creatif, et peut etre parler…
    ceci expliquerait pourquoi une espece est devenue si « puissante » sur terre.
    l’homo sapiens c’est formidablement developpé avec ses 1 300 Cc de cerveau alors que l’homo nehendertalis a disparue avec 1 700 Cc.

    se serait plutot dans la facon de mettre ce cerveau au monde que par la taille proprement dite, que notre cerveau trouve son originalité.

    on voit actuellement la prematuration de l’etre humain comme une simple concequence au fait que l’homme doit avoir une grosse tete et des hanches pas trop larges.
    j’y ai vue simplement une cause au fait que l’homme soit different des autres ancetres de l’évolution.
    donc une nouvelle theorie du chainon manquant…
    l’homme ayant un cerveau immature aurait du disparaitre, mais il y a trouvé un avantage car finissant son cerveau directement dans le milieu exterieur, celui ci s’est vue programmé differement.

    sans meme parler de « toute puissance », alors que cela aurait pu provoquer sa disparition ( il faut etre bien placé parmi les animaux pour reussir à faire survivre un bebe premature qui est une lourde charge ), l’ancetre de l’humain a su trouver un avantage au final à cette transformation qu’est de naitre avec un cerveau isolé à seulement 20 % car ce descendant, c’est nous !

    il s’opererait une evoltuion « psychologique » fondamentale à faire naitre des bebes au cerveau non isolé.

    j’aimerais donc avoir votre avis sur cette theorie du chainon manquant, ou comment imaginer que naitre avec un cerveau pas fini puisse etre le chainon qui differencia l’homme de l’animal.

Répondre à florent rondel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>